IZAR-HITZA Ensemble vocal

Août 2017 Izar-Hitza Le souffle du Par CANTAL

14 septembre 2017

dsc_7298-1600x1200

L'art du chant certes mais aussi celui de la table
L'ensemble Caldagués vient de séjourner à Bayonne du 25 et 27 août chez le chœur Izar Hitza pour une résidence inoubliable. Un rendez-vous considérablement bien préparé par leurs hôtes : émission en direct sur « France Bleue Pays basque », plus de 3000 tracts distribués, un partenariat de France 3 pour présenter nos Caldagués chantants. Une logistique impeccable pour un accueil en grand . Au programme : visite de Bayonne commentée, réception officielle en mairie par monsieur Yves Ugalde, adjoint à la culture, cadeaux-souvenirs de la ville, vin d'honneur… Certains, sportifs et chanceux purent assister en invités au match de rugby du club emblématique l'« Aviron bayonnais ». Le vendredi, repas traditionnel basque, pour l'ivresse d'une soirée coutumière, où se sont entremêlés dans un brassage subtil des airs basques et auvergnats. Situation inédite pour de beaux instants de partage. Samedi, excursion à Biarritz, le Souffle du Par a chanté « Vierge des montagnes » dans l'église, juste pour l'allégresse. Point d'orgue du séjour : le concert avec Izar Hitza. Yves Ugalde dans sa description du Chœur Caldagués, écrira sur sa page Facebook : « Ils sont une trentaine d'amateurs exigeants à oser interpréter, dans une même joie communicative, “la maladie d'amour” puis le “Panis Angélicus ». De fait, avec cet ensemble qu'aucun répertoire n'arrête ou ne rebute, ça réchauffe vraiment, les cœurs surtout, les générations mêlées aussi ». S'ensuit une mention spéciale pour le duo, sur la chanson « Quand on a que l'amour » de Jacques Brel, parfaitement équilibré de Carole et Laura. « Le concert dans son ensemble se tenait véritablement très bien pour moi le meilleur de l'année sans hésitation, bien que nos hôtes aient mis la barre juste très haut. Une authentique communion s'instaurait entre nous, un plaisir à voir et entendre. On sentait l'évidence et l'envie de porter à pleine voix nos chants aux couleurs de chez nous. Les “esclops” ont prodigieusement bien sonné dans l'église, avec Roger Dumas à l'accordéon et les choristes bayonnais. » Affirme Cathy Méry encore émue par ce souvenir. Les Caldagués garderont en mémoire longtemps ces minutes où, aux premières mesures d'« Agur Jaunak » interprété en commun et dirigé par Élodie Wachowski, l'assistance se leva spontanément, subjuguée. C'est alors que les voix de l'auditoire mêlées à celles des deux formations résonnèrent dans la ferveur, avec une extraordinaire solennité. Et puis à Espelette, le lendemain, sur leur lancée les auvergnats se mirent à chanter à table. Touristes et habitants s'amassèrent petit à petit en terrasse. Autre grand moment… « Bien entendu, nous recevrons bientôt le chœur Izar Hitza, c'est certain, nous passerons de riches heures que nous aurons à cœur de faire partager à notre public. » Promet la chef de chœur Caldagués